Bonjour à tous les anciens Fusiliers Commandos de Nîmes et Orange de la 80/04 !

Sicut Aquila (Tel l’aigle)


Ce petit site rassemble quelques souvenirs et photos des gars de la 80/04 (la meilleure, mais les gars de la 80/02 et 80/06 (et les autres) sont évidemment bienvenus)
En souvenir de tous les copains, de ces 12 mois entre avril 1980 et mars 1981 que nous avons donnés à la France (en tant qu’appelés sous les drapeaux).
Un an de notre vie passé ensemble, à vivre des moments uniques, forts, qui marquent à jamais la vie d’un homme.

Petite chronologie des événements :
.
L’incorporation, arrivée en train à Nîmes avec sa petite valise et toutes les recommandations des parents, un autocar vient nous accueillir, belle attention (mais cela ne va pas durer).
. Avant l’incorporation, peu d’entre nous était très joyeux de quitter son cocon familial, son travail, sa copine, pour 12 mois d’inconnu, pour certain c’était même le premier grand voyage de leur vie !
. Première permission 1 mois plus tard !
.
Durant l’incorporation, les 2 mois de la phase d’instruction nous mettent au carré (dans tous les sens du terme, cheveux, lit et caractère) la mission doit être faite, le saut en parachute, le parcours du combattant, les ordres doivent être exécutés, les pompes, les marches en canard, on ne se pose pas trop de question, on se plie à la discipline, on chante, on crapahute, on tire (au fusil seulement), on compte les jours et les mois !
. La DZ à Nîmes, grand terrain d’aviation où l’on courait autour pratiquement tous les matins en chantant « quand t’es dans ‘la DZ’ (le désert)» de Jean-Michel Capdevielle.
. Les allers retours en train, l’angoisse des retours sur base pour recommencer le cycle de 24h de garde et 24h d’alerte.
. Les coups de gueule du sergent-chef complètement démonté de la colonne vertébrale suite au parachutisme, les gentils mots doux qu’il nous prodiguait !
.
Les sorties « camping et marche » dans la garrigue, comme il pleuvait on couchait sous les camions !
.
Les bonnes rations de survie que l’on partageait, le paquet de clopes et la chopine de gniole.
. Les gardes de nuit, à faire le tour de la base en Jeep (bâchée sans porte) en plein hiver, avec interdiction de prendre des couvertures, on guettait l’adjudant qui essayait de nous surprendre.
. Les gardes en ZA, avec toutes les 2 heures, un nouveau soldat qui venait prendre sa garde dehors.
. Les sorties Commando dans la garrigue, avec des grenades à blanc, on s’est bien amusé ce jour là !
.
Le «Père cent», 100 jours restent à faire avant la quille, l’occasion de boire un petit coup (les photos parlent d’elles mêmes) !
. La vie sur la base, rythmée par les gardes et les instructions, les sorties, avec des gradés hyper sympa pour certains.
. Tous les 2 mois, on voit partir les copains de l’incorporation précédente, un gros pincement au cœur et coup de cafard, leur joie est intense, bientôt notre tour, encore un anneau supplémentaire à notre chaîne !
.
Tous les 2 mois, on voit arriver de nouveaux gars, des « bleus bites », nous on prend du « galon » dans notre chambrée !
.
La quille, tout le monde est heureux de rendre son paquetage, ses rangers de 10 kilo, de retourner à la vie active, un travail, une copine, une carrière, la vie, nous attendent !
Après les photos sur la base, nous sommes partis en voiture en direction d’Orange dans un concert de klaxon (j’avais monté un double tons sur ma Simca, avec un bouton dans le plancher) !
On se quitte sans trop s’attarder, sans regarder en arrière, c’est fait et c’est terminé, on rentre (drôle d’impression quand même) !
.
Puis, plus de 31 années plus tard, la cinquantaine pour beaucoup, installés, mariés, avec des enfants, la technologie Internet, font que l’on commence à rechercher des traces de son passé. Des événements aiguisent notre curiosité, le défilé du 14 juillet sur les Champs Elysées, (nous aussi à Uzès nous avons défilé), on recherche les gars de l’aviation, les commandos, les paras, les durs de la légion étrangère.
Les souvenirs resurgissent, les valeurs transmises durant de cet engagement d’un an, la discipline, la camaraderie, la force, l’unité.
Tous, nous pouvons être fiers du travail accompli !
Les rares photos prises à l’époque (de la pellicule) ont une couleur bizarre alors je les ai vite numérisées.
En mai 2008 j’ai laissé un commentaire dans le livre d’or d’un site Internet sur les fusiliers commandos (une bouteille à la mer en quelque sorte), je savais bien qu’un jour (soit 3 ans plus tard) quelqu’un lirait mon message ! 
Une remarque tout bête, je m’aperçois que pour beaucoup je ne connais pas leurs prénoms. On avait l’habitude de s’appeler par nos patronymes (ils étaient notés sur nos treillis).

Les photos de la base de Nîmes BA 726 :

1-Vue de la DZ photo Internet)

2-Vue des baraques de l’instruction (photo Internet)

3-Moi, devant notre bâtiment

4-Alignement des sacs avant de partir

5-Dans notre chambre de six (Alain, Boudou, debout à gauche)

 

 

 

 

 

6-Dans notre chambre (Boudou en haut à gauche)

100-Le parcours du risque

101-Départ pour un aller simple, retour en parachute (carte postale)

102-On était pas très fier à cet instant (carte postale)

103-Grosse montée d’adrénaline, superbe sensation (carte postale)

 

 

 

 

 

200-Défilé à Uzès

201-Défilé à Uzès

202-Défilé à Uzès

300-Campement

301-Campement, montage des Canadiennes

 

 

 

 

 

302-Marche d’orientation (Boudou à gauche)

303-Marche (moi au premier plan)

304-Marche

305-Repos (moi à gauche)

306-Descente en rappel

 

 

 

 

 

 

 

307-Descente en rappel et remontée sur filet

308-Les gorges du Gardon

309-Descente en rappel

 

 



Les photos de la base d’Orange BA 115 :

400-Entrée de la base

401-Notre bâtiment

402-Chambre

403-Moi devant le poste de garde de la ZO (Zone Opérationnelle)

404-L’intérieur de la ZA (Zone d’Alerte)

 

 

 

 

 

405-L’objet de toute notre attention, magnifique Mirage 4 avec 2 réacteurs

406-Escorte pour le transport de la bombe

407-En patrouille avec Jeanet et Laurent

408-En patrouille avec Jeanet et moi

409-Moment sympa du tour de la base aérienne

 

 

 

 

 

410-Garde à l’entrée de la ZA, Gaillard et Bénard

411-Epave d’hélico

412-Epave d’hélico

413-Patrouille avec le voltigeur Bonfils et moi

414-Commémoration avec le colonel Lanata (aujourd’hui Général) et moi à gauche

 

 

 

 

 

500-Père cent des gars de la 80/02

501-Père cent des 80/02

502-Laurent – Jeanet
      Goupil
Gaillard - Fons

503-Le groupe des gars de la 80/04

504-Père cent des 80/02

 

 

 

 

 

505-Père cent

506-Fête du père cent

507-On chante et on boit

508-On boit et on chante

509-Ouf il fait chaud !

 

 

 

 

 

510-Un sergent sympa

511-On compte les canettes

512-Un moment de fatigue

513-Solanas et Laurent

514-Gilbert fait son show

 

 

 

 

 

515-Sergent sympa

516-Père cent

517-Gilbert et Solanas

900-La Quille ! Départ des gars de la 80/04

901-Laurent avec sa voiture à gauche, et à droite la mienne, la Simca 1000 !

 

 

 

 

 

 

902-Les adieux (à gauche le pauvre Boudou est dépité, il a encore 2 mois à tirer)

903-Dernière photo avant le départ

904-Avec les noms

905-Les dédicaces

 

 

 

 

 

 

 
Quelques insignes :

 

 

 

 


Liste des collègues :

Richard JEANET (il nous a fait découvrir Angelo Branduardi «le seigneur des Baux »). Le premier retrouvé, en fait c’est lui qui m’a retrouvé sur Internet. Il habite vers Castelnaudary, marié 3 enfants.

Philippe LAURENT, fin des années 80 lors d’un déplacement j’étais passé chez lui vers Chomérac en Ardèche, il était absent, une dame m’avait offert à boire.

Louis FONS dit UBE=jeune en Catalan

Joseph GAILLARD, Catalan

 

 

 

 

 

Jean-Luc BOUDOU 80/06 (désespéré pour sa pauvre Thérèse restée à la maison, lors d’une garde, il avait gravé son prénom sur la guérite de la ZA (Zone d’Alerte), il a du la repeindre !)

Eric CHIOUSSE (le punk)

Claude TODESCHINI (dit Toto) 80/04, maître chien à Orange dans une autre section (il m’a retrouvé sur Internet), il habite proche de Grenoble.

Daniel GOUPIL, il habite proche de Carcassonne.

 

 

 

 

? BONFILS, de la 80/06, viticulteur dans les environs d’Orange 

Gilbert ?, sergent de la 80/02, garde forestier en Corrèze ou Lozère

? SOLANAS, de la 80/06, du sud-ouest

? TRINCAL

 

 

 

 


1980          1981         2006

 

Alain RAFFIN, originaire de Lyon, habite Nancy en Lorraine, marié 2 enfants.

? BENARD

 

 

 

 

 



Projet :
Richard a eu une excellente idée, se retrouver au printemps 2012 à la base d’Orange lors d’une journée portes ouvertes.

Tous vos messages, remarques, commentaires, corrections, compléments, photos, par email ICI

Faites passer le lien Internet à vos connaissances :
http://www.araffin.eu/alain_armee/alain_armee.htm

A bientôt les gars,
Alain
alain.raffin@gmail.com
Gsm 06 13 84 86 38


En hommage à mon père, ancien combattant d’Algérie de 1956 à 58, décédé en avril 2008.
 
Jean RAFFIN